jeudi 23 juillet 2009

Vibrations



Le chant des pluviers
Etsuko Chida, voix et koto




"Nous voyons ainsi qu’en vertu de la théorie des cordes les propriétés de chaque particule élémentaire résultent du mode de résonance particulier de sa corde interne. Ce point de vue diffère radicalement de celui qu’avaient adopté les physiciens avant la découverte de la théorie des cordes : à l’époque, les différences entre les particules élémentaires étaient interprétées comme résultant du fait que chaque type de particule était un “brin d’un matériau différent”. Les particules étaient élémentaires et on pensait que chacune était constituée d’une “étoffe” différente. L’”étoffe” de l’électron, par exemple, avait une charge électrique négative, tandis que celle du neutrino n’en avait pas. La théorie des cordes remanie complètement cette interprétation, puisqu’elle déclare identique l’”étoffe” de toute la matière et de toutes les forces. Chaque particule élémentaire se compose d’une seule corde, c’est-à-dire que chaque particule est une corde, et toutes les cordes sont rigoureusement identiques. La différence entre les particules provient des différents modes de vibration de leurs cordes respectives. Les différentes particules élémentaires sont en fait les différentes “notes” d’une corde fondamentale. L’Univers, composé d’une quantité immense de ces cordes vibrantes, est une symphonie cosmique.
"

Brian Greene, L’Univers élégant, 2000

(Folio Essais, p. 237-238)



Aucun commentaire: