jeudi 12 octobre 2017

Rêverie calendaire #36







Le 12 octobre 1799, une jeune femme de vingt-quatre ans fait une chute de neuf cents mètres, depuis une montgolfière, et atterrit, près de Paris, comme une fleur. C’est que son futur mari et actuel instructeur a inventé le parachute moderne, sans cadre en bois, l’idée même d’un parachutiste était déjà mirobolante mais alors d’une parachutiste, ça ne s’invente pas, on se prendrait facilement à rêver que tout est possible, que l’avenir, comme Jeanne Labrosse, n’aura pas froid aux yeux, que le progrès sur sa lancée ne s’arrêtera pas. 

On peut se brosser. Deux siècles après, à un an près (1998), dans le Wyoming, attaché comme Saint-Sébastien à la barrière d’un champ du comté d’Albany, le corps nu et laissé pour mort d’un étudiant de presque vingt-deux ans est d’abord pris pour un épouvantail par un badaud, or de ce qui fut une tête d’ange mais n’est plus qu’une bouillie de chair s’échappe encore un filet d’air ; deux rednecks avinés avaient passé leurs nerfs sur ce petit pédé qu’ils avaient accosté dans un bar gay de Laramie, lui promettant des jambes en l’air, Matthew Shepard les avait suivis car ils étaient plutôt mignons et il succombe un 12 octobre à ses blessures, après quelques jours de coma, ils s'étaient vraiment acharnés, à l’hôpital de Poudre Valley (Colorado). L'affaire popularise le mot d'homophobie.

Le Polyptyque de la Miséricorde que commanda vers 1450 la confrérie du Saint-Sépulcre à Piero della Francesca comprend sur sa gauche un Saint-Sébastien, sexy dans son slip comme c’est l’usage, et le visage intact ; le jour de la mort de l’artiste-peintre se levait en Toscane quand, à deux heures du matin, heure locale, le 12 octobre 1492, un marin espagnol prénommé Rodrigo, apercevant la côte d’une île des Caraïbes, criait « Terre ! » et ainsi découvrait l’Amérique avant le chef de l’expédition ; Matthew Shepard aurait trois ans quand Triana, sa ville natale, érigerait sa statue désignant l’horizon ; mais cette perspective qui s’ouvrait, Piero l’ignora : le monde qu’il désertait à un âge incertain n’était pas plus grand pour autant.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire