mercredi 15 août 2012

Leçon de la mouche



« Quant à moi, une seule mouche me ridiculise. Mon impatience, ma rage puérile et mon impuissance, il suffit d’une mouche dans ma chambre et j’en fais aussitôt péniblement étalage. Toute ma personnalité d’emprunt, élégante et altière, très au-dessus de tout ça et du reste, détachée, pénétrée ou imbue des plus hautes philosophies orientales et prétendument disposée à accueillir la mort même avec un fin sourire supérieur, comme un incident dérisoire, à peine remarquable, se lézarde d’un coup et se brise lamentablement parce qu’une mouche est entrée dans ma chambre par la fenêtre.
 Le taon abolit le tao.
 Ma sérénité à toute épreuve ne supporte vraiment que les ciels roses des crépuscules d’été, voilà quelle leçon je reçois de la mouche et ce qu’elle m’apprend sur mon compte. »

 

Éric Chevillard, Le Vaillant petit tailleur (2003)


Aucun commentaire: