lundi 30 août 2010

Conscience politique




Convaincu qu’à toutes les échelles, tous les postes, les hommes partout sans exception bricolent, improvisent, transigent, rafistolent, suivent leurs plus ou moins consternants caprices ou simplement les pentes où leurs affaires sont engagées, j’ai toujours pris en grande pitié les conspirationnistes et, l’avouerai-je, les idéologues ; nulle part de noir dessein, de complot qu’on pourrait déjouer et même, c’est triste à dire, de volonté de nuire marquée : il n’y a pas d’ennemi, partant pas de lutte possible, qu’un indescriptible merdier à contempler, effaré, en remettant au lendemain de nettoyer devant sa porte.



Aucun commentaire: