jeudi 1 mai 2014

À questions stupides







[de Mme Vladimir Nabokov à Ernest Kay, de Time and Tide, une publication londonienne, qui “avait demandé à V. N. comment il écrivait, quand il écrivait, où il écrivait, et comment il trouvait l’inspiration”, le 3 mars 1964] 

Cher Monsieur, 
Mon mari m’a demandé de vous envoyer ses réponses à vos questions du 27 décembre :
 
1. Avec un crayon
 
2. N’importe quand
 
3. N’importe où
 
4. Elle me trouve



Aucun commentaire: