dimanche 21 décembre 2014

Une force très puissante





La guerre que mes frères aînés et moi-même avons menée contre ma mère consistait surtout à contredire systématiquement tout ce qu’elle disait. Il suffisait que ma mère remarquât en passant qu’il pleuvait et une force très puissante me contraignait immédiatement à constater avec un étonnement étudié, comme si je venais d’entendre la plus grande absurdité : “Comment ! Mais qu’est-ce que tu racontes ? Le soleil brille !” 
Je pense que cet entraînement précoce au mensonge flagrant, à l’absurdité manifeste, m’a beaucoup servi des années plus tard, lorsque j’ai commencé à écrire. 

Witold Gombrowicz, Souvenirs de Pologne



3 commentaires:

PhA a dit…

"Tu as l'esprit de contradiction", me disait-on aussi quand j'étais petit. Et moi bêtement je prenais ça pour un reproche.

Didier da Silva a dit…

D'ailleurs ce serait quoi l'inverse ? L'esprit d'approbation ? On voit mal quelqu'un s'en targuer.

PhA a dit…

Je suis bien d'accord avec toi. Et même : je t'approuve.