vendredi 1 août 2008

Un certain charme à faire l'idiot






"Les passerelles qui sont jetées par-dessus les torrents vibrent souplement quand on les foule. Les montagnes considèrent cette belle, mauvaise, chère vie avec une pondération grandiose. C’est un plaisir de pouvoir sentir combien elles sont inapprochables. Le lecteur ne se rend-il pas compte que je suis presque en train de m’écrouler ?" (p.34) 

"Naturellement, je suis capable d’écrire mieux que ce que je produis ici. Je me ménage pour plus tard. De véritable lassitude, on n’en trouve encore aucune trace chez moi. Il y a, disons, un certain charme à faire l’idiot, et j’avoue franchement que je le fais ici avec plaisir." (p. 52) 

Robert Walser, Le territoire du crayon, proses des microgrammes 
traduction de Marion Graf



Aucun commentaire: