dimanche 2 novembre 2014

Glory be to God for dappled things




Gloire à Dieu pour les choses bariolées, 
Pour les cieux de tons jumelés comme les vaches tavelées, 
Pour les roses grains de beauté mouchetant la truite qui nage ; 
Les ailes des pinsons ; les frais charbons ardents des marrons chus ; les paysages 
Morcelés, marquetés – friches, labours, pacages ; 
Et les métiers : leur attirail, leur appareil, leur fourniment. 

Toute chose insolite, hybride, rare, étrange, 
Ou moirée, madrurée (mais qui dira comment?) 
De lent-rapide, d’ombreux-clair, de doux-amer, 
Tout jaillit de Celui dont la beauté ne change : 
                                                 Louange au Père ! 


Gerard Manley Hopkins, Beauté piolée [Pied Beauty]
[version de Pierre Leyris]



3 commentaires:

Nana Marton a dit…

Louange au Père et merci à vous pour ce frais et vif florilège...
Avez-vous la version originale sous la main ?

Didier da Silva a dit…

Glory be to God for dappled things—
For skies of couple-colour as a brinded cow;
For rose-moles all in stipple upon trout that swim;
Fresh-firecoal chestnut-falls; finches’ wings;
Landscape plotted and pieced—fold, fallow, and plough;
And all trádes, their gear and tackle and trim.

All things counter, original, spare, strange;
Whatever is fickle, freckled (who knows how?)
With swift, slow; sweet, sour; adazzle, dim;
He fathers-forth whose beauty is past change:
Praise him.

Nana Marton a dit…

Grand merci !