samedi 5 mars 2016

Herbe à mâcher





Félix Arnaudin, Butte de Betout, 1874



Mais Dieu me garde de parler des petites misères qui sont fatalement inhérentes à la situation où je me trouvais. Tout cela est passé, et j'estime qu'il est préférable de ne pas se complaire à étaler ses ennuis ou ses infortunes. Toute misère éveille un sentiment de pitié, mais aussi un certain sentiment de dégoût. Mieux vaut donc laisser croître sur tout cela l'herbe de l'oubli. 

[T. Fontane, op. cit.]


Aucun commentaire: