jeudi 21 août 2014

Esprits insatisfaits




"La question "Est-ce donc tout ?" a troublé d'innombrables esprits insatisfaits à travers les âges, et, au bout de notre course, semble-t-il, la voilà, toujours aussi déroutante, aussi obstinée. Pour de tels esprits, dont les espoirs ont été déçus, le monde de notre réalité quotidienne n'est rien d'autre qu'une histoire plus ou moins divertissante, ou affligeante, projetée sur un écran de cinéma. L'histoire est cohérente, elle les émeut grandement et pourtant ils ont l'impression qu'elle est factice. La vaste majorité des spectateurs accepte les conventions de l'histoire, s'en fait partie prenante, vit, souffre, se réjouit et meurt en elle et avec elle. Mais l'esprit sceptique dit vigoureusement : "Ceci est un leurre"… Jusqu'ici, la récurrence est apparue comme l'une des lois fondamentales de la vie. La nuit a succédé au jour et le jour à la nuit. Mais dans cette étrange nouvelle phase de l'existence où l'univers bascule, il devient évident que les événements ne se reproduisent plus. Ils suivent leur cours inlassablement vers un insondable mystère, vers une obscurité sans voix et sans limites, contre lesquels l'urgence obstinée des esprits insatisfaits peut bien lutter, mais ne luttera que jusqu'à être elle-même totalement vaincue."

Herbert George Wells, L'Esprit à bout de ressources (1945)
cité par David Lodge in Un homme de tempérament (Rivages, 2012), p. 660



4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai lu "Un homme de tempérament" avec le plus grand intérêt l'hiver dernier. Une biographie fouillée d'un écrivain complexe. L'extrait, visionnaire, fait froid dans le dos. M.F.

Didier da Silva a dit…

Vous m'enlevez les mots de la bouche. Je n'ai fait qu'une bouchée du roman de Lodge, d'un grand intérêt en effet.

Anonyme a dit…

Vous avez raison de me corriger, c'est un roman. M.F.

Didier da Silva a dit…

Coupons la poire en deux : une biographie romancée !