lundi 11 août 2014

J'aime que tout soit réel...



Lorsque viendra le printemps,
si je suis déjà mort,
les fleurs fleuriront de la même manière
et les arbres ne seront pas moins verts qu’au printemps passé.
La réalité n’a pas besoin de moi.

J’éprouve une joie énorme
à la pensée que ma mort n’a aucune importance.

Si je savais que demain je dois mourir
et que le printemps est pour après-demain,
je serais content de ce qu’il soit pour après-demain.
Si c’est là son temps, quand viendrait-il sinon en son temps ?
J’aime que tout soit réel et que tout soit précis ;
et je l’aime parce qu’il en serait ainsi, même si je ne l’aimais pas.
C’est pourquoi, si je meurs sur-le-champ, je meurs content,
parce que tout est réel et tout est précis.

On peut, si l’on veut, prier en latin sur mon cercueil.
On peut, si l’on veut, danser et chanter tout autour.
Je n’ai pas de préférences pour un temps où je ne pourrai plus avoir de préférences.
Ce qui sera, quand cela sera, c'est cela qui sera ce qui est.


Fernando Pessoa, poèmes d'Alberto Caiero


3 commentaires:

Ambre a dit…

"J’éprouve une joie énorme
à la pensée que ma mort n’a aucune importance."

C'est étrange cette "joie". En fait c'est lui-même qui donne alors une importance à sa mort...
Mais je suis d'accord et sensible au reste
Si "joie énorme" il y a, - pour ma part - c'est de me savoir mortelle.
Dieu soit loué.

.../...
Sinon, Malgré mon inscription "aux mises à jour" de votre blog, je ne reçois pas l'annonce de vos publications. "Mises à jour" signifie peut-être autre chose pour Blogger?

Didier da Silva a dit…

Oui, c'est une joie bien étrange… mais on n'est pas obligé de le croire…

(Je ne sais que vous dire quant à l'inscription ; normalement ça devrait marcher. Cela dit vous n'apparaissez pas dans la liste de mes abonnés...)

Ambre a dit…

Je viens de trouver dans mes "indésirables" le mail de confirmation de mon inscription!
Cette fois ça devrait donc marcher.