mercredi 6 août 2014

Technique d'élévation




Trois fois par jour quatre anges aux ailes multicolores transportaient Marie-Madeleine du parvis de la grotte de la Sainte-Baume au sommet de la falaise pour une petite prière. On peut s'interroger sur leur technique d'élévation. Est-ce que le nombre des anges correspond aux quatre membres, est-ce que chaque ange saisissait une main, un pied, est-ce que la sainte pendait comme un sac de patates au milieu d'un scintillement d'ailes ? Ou est-ce que les anges lui procuraient un petit nuage, sur lequel elle pouvait monter, nue, les mains croisées devant son sexe, entourée de ses longues boucles, les yeux levés vers le ciel ? Peut-être les anges créaient-ils un champ magnétique invisible entre leurs mains tendues, et soulevaient Marie-Madeleine comme un magicien fait voler son assistante ? Peu importe. Arrachée au sol, longeant la paroi rocheuse à la verticale, son regard embrassait le vaste paysage, ses yeux buvaient la lumière divine. Du sommet, un jour de visibilité exceptionnelle, elle pouvait apercevoir la Corse à 200 km de la côte.

Mika Biermann, Palais à volonté (P.O.L, 2014), p. 137




6 commentaires:

Ambre a dit…

Coucou... je teste!
Héhé! Je voulais être la première à inaugurer les commentaires.
Bon, ce n'était pas la peine de piquer la photo d'Etienne Daho pour votre Profil. [Rires]

(Comment va notre/votre ami Fayçal (*_~)?) Peut-être que : "son regard embrasse le vaste paysage, ses yeux boivent la lumière divine."

Anonyme a dit…

Grand plaisir de vous retrouver mais je crois bien qu'ici, les commentaires, en tout cas les miens, ne fonctionnent qu'avec "Anonyme". Vous saurez que c'est moi!

Didier da Silva a dit…

Etienne Daho ? Ça par exemple ! On ne sait pas à quoi on ressemble.
Quant à l'ami Fayçal, je suis sans nouvelles. Mais votre supposition paraît crédible. Je ne crois cependant pas qu'il puisse voler comme Marie-Madeleine (je surveille tout de même le ciel du coin de l'œil, au cas où).

Didier da Silva a dit…

Tant qu'il n'y a plus plusieurs anonymes, je pourrai vous reconnaître… Et si vous signiez vos commentaires d'une croix ?

Tororo a dit…

Le Maître dit: même le voyage de dix mille lis commence par un premier pas. Après un démarrage aussi puissamment assisté, nul doute que ce blog voyagera loin!

Didier da Silva a dit…

Le Maître a fort bien parlé. Nous verrons bien. À chaque jour suffit son li.