jeudi 26 novembre 2015

Da capo





Découvert ce matin ces trois lignes de Nietzsche, écrites quand il avait vingt-sept ans. À la fin, qui n'en est pas une, il est spécifié da capo con malinconia, soit "derechef avec mélancolie". L'éternel retour se compose donc d'une minute en boucle et en fa dièse mineur — ou en la majeur, si vous êtes optimiste : la mélancolie, elle, demeure, indifférente à ces querelles de tonalité, et pour tout dire au-dessus de tout ça.







3 commentaires:

Martine Cros a dit…

Très beau...J'avais oublié que Nietzsche avait composé de la musique ? Savez-vous où je peux trouver ce fragment ? ( Je me remets au piano, doucement). Je découvre toujours, avec vous... Merci! (Suis heureuse de vous retrouver ici). Martine.

Didier da Silva a dit…

Merci à vous, Martine. Pour toutes les partitions dans le domaine public, une seule adresse : http://imslp.org/wiki/Accueil — le fragment : http://imslp.org/wiki/Fragment_an_sich_(Nietzsche,_Friedrich)

Martine Cros a dit…

Oui, je connais imslp,ô merci !(Fragment imprimé!)