mardi 8 décembre 2015

Il serait dommage de manquer ça




Samuel Beckett, Les années Godot. Lettres II (1941-1956)

3 commentaires:

Christophe SANCHEZ a dit…

Drôle !

Que le dit le renvoi (5) sur septAmbre ?

Didier da Silva a dit…

Rien ! Il s'agit vraisemblablement d'une coquille de l'éditeur… (j'en ai repéré d'autres…)

Ambre a dit…

Oui "un excellent moment", avec ou sans coquille Beckett se déguste sans modération.