jeudi 25 juin 2015

Light




Plage du Prado aujourd'hui vers six heures du soir. 
Benjamin Britten, The Moon.
(Matthew Jones, violon, Annabel Thwaite, piano)



[Le cocasse, pendant ce temps ordinairement idyllique-là, c'est que mon homme et moi lisions sur la plage, étendus mais concentrés dans nos slips de bain, lui Les origines du totalitarisme, moi Le combat avec le démon.]



4 commentaires:

François Matton a dit…

Roooh, c'est quoi ce filtre à rayures crépitantes ? Tu n'as pas honte vieux nostalgique ?

Didier da Silva a dit…

Aucun filtre, mon bon. Seulement du soleil, de l'eau et les mystères de l'optique.

François Matton a dit…

Ah ben mince alors !

Ambre a dit…

Magique cette vidéo.
(Je rattrape mon retard... mais peut-on jamais rattraper son retard...)