samedi 27 juin 2015

Sans provenance ni destination




Il était agréable de remâcher sa vie en rêve, couché sur la corniche à côté de Belacqua*, devant un jour se levant de travers. Mais combien plus agréable la sensation d'être un projectile sans provenance ni destination, ravi dans un tumulte de mouvement non-newtonien. 

Beckett, Murphy


*Âme nonchalante "à l'air plus indolent que si paresse était sa sœur", dit de lui le chant IV du Purgatoire de Dante. 


3 commentaires:

PhA a dit…

Belacqua c'est aussi le protagoniste de More pricks than kicks, un peu avant Murphy.

Didier da Silva a dit…

Of course. C'est aussi, toutes proportions gardées, le patronyme non révélé du Sam de mon "Treize mille jours moins un" — d'où ce passage, page 62 :
"— Bonne nuit, Monsieur Béluga.
Tout le monde écorchait son nom."

PhA a dit…

Mince ! ça m'avait échappé.