vendredi 1 janvier 2016

Sermon sur le monticule




Bonne année, pourquoi pas bon siècle tant qu'on y est. C'est trop ambitieux. Je tiens à vous rappeler qu'on nous l'a souhaitée bonne il y a pile poil un an et on a vu ce que ça a donné (quoique je trouve un peu convenu, à force, ce 2015-bashing ; ce n'était pas une année si uniformément mauvaise, il ne faut pas exagérer, je ne vois, moi, par exemple, à titre personnel, que du bien à dire du 25 août dernier, et je pourrais citer d'autres journées, peut-être pas des journées entières mais des aurores, en masse, des quarts d'heures à la pelle et des minutes en veux-tu en voilà que j'ai toutes les raisons d'avoir été heureux de passer). Donc : meilleurs vœux pour la matinée, du fond du cœur, et après, à la grâce de Dieu (façon de parler), à la grâce tout court qui de toute façon n'est pas faite pour durer.


2 commentaires:

Ambre a dit…

Pour ma part je reste sur votre Saint Sylvestre que je trouve jubilatoire (et tant pis si ce n'était pas le but (0_0)).
Bonne soirée... pour l'année, on verra bien (ou mal).

X a dit…

Alors, je vous souhaite plein de belles minutes, en continu ou en discontinu... Cueillez, cueillez, la vie...