dimanche 17 septembre 2017

Rêveries calendaires #10 et #11






« La réalité ressemblerait-elle donc quelquefois aux rêves et non pas toujours aux cauchemars ? » constatait incrédule Jean-Baptiste Charcot, en 1906, il avait trente-neuf ans, en admirant les cathédrales d’icebergs de l’Antarctique ; il se remémorait ses jeux d’enfant, dans le jardin de son neurologue de père, quand il singeait les explorateurs polaires, une chaise renversée en guise de traîneau, étouffant sous des couvertures ; c’était trop beau. 

Trente ans plus tard, le 16 septembre 1936, le quatrième de ses bateaux qui s’appelât le « Pourquoi pas ? » — il n’en revenait toujours pas — s’abîmait au large de l’Islande, en revenant du Groenland, victime d’une tempête cyclonique, et avec lui la vie de rêve de Jean-Baptiste. Au même moment, deux gamins du Bronx célébraient leur anniversaire : le douzième pour Lauren Bacall, que l’on surnommerait « The Look », et le neuvième pour Peter Falk, déjà porteur d’un œil de verre. 






Les frères Wright en plein essai. Orville tombe, Wilbur accourt. 



Le 17 septembre 1908, un lieutenant de l’armée américaine âgé de vingt-six ans, Thomas Selfridge, que passionnaient les balbutiements des plus lourds que l’air, s’arrange pour monter à bord du « Wright Flyer III » aux côtés de son concepteur, Orville Wright, et survole quatre fois et demi avec succès, à cinquante mètres de hauteur, la base militaire de Fort Myer, en Virginie ; alors l’hélice se brise et bientôt le crâne de Selfridge, le prototype ayant piqué du nez (Wright est à peine égratigné). Notre enthousiaste devient ainsi la toute première victime d’un accident d’avion ; chaque chose a son pionnier, il fallait bien quelqu’un pour se dévouer, ce fut Thomas, bravo Thomas. 

Le 17 septembre est propice aux avant-gardistes. Ce jour-là naît à Matsuyama, sur l’île de Shikoku, celui qui deviendrait sous le nom de Shiki, ce qui veut dire Petit Coucou, le papa du haïku moderne : 

Sot le 31 décembre 
Tout aussi sot 
Le jour de l’an 

Il a d’autant plus de mérite qu’il passe un tiers de sa vie brève (close en 1902, deux jours après qu’il a eu trente-cinq ans, c’est au tournant du siècle deux Japonais sur mille qui meurent de la tuberculose) sur « un lit de malade de six pieds de long », titre de la rubrique qu’il tint sans jamais geindre dans le journal Nihon

Au Bouddha 
Je montre mes fesses 
La lune est fraîche ! 

C’est aussi un 17 septembre, en 1179, que la bénédictine Hildegarde von Bingen rejoint son Créateur, ayant fêté la veille ses quatre-vingt-un ans ; d’aucuns tiennent son Ordo Virtutum — qui met en scène les Vertus et Satan : les unes chantent, l’autre pas — pour le tout premier opéra.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire