mercredi 16 mai 2018

Rêverie calendaire #252









Jim Henson n’a pas vingt ans, au milieu des années 50, lorsqu’il crée une première version de Kermit the Frog (qui tient davantage du lézard) pour une télé de Washington, tandis qu’un accident sur la route 66 fait perdre son œil gauche à Sammy Davis Jr, qui n’en a pas trente. Quatre ans plus tard, en 59, Jim épouse une marionnettiste ; Sammy, lui, rejoint le Rat Pack, et fait un carton. Parmi les cent vingt invités vedettes du Muppet Show (1976-1981), on ne compte pas le chanteur noir ; il faut attendre la mort de Davis et de Henson, le 16 mai 1990, pour que leurs noms partagent l’affiche, à l’embarras des éditorialistes, je ne vois pas le rapport non plus.

(À la limite, on pourrait évoquer le très singulier Dark Crystal (1982), chef-d’œuvre de l’artisan Henson, et sa sorcière haute en couleurs, Aughra, dont l’œil droit est amovible, mais ce serait désobligeant pour Sam.)






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire