dimanche 1 juillet 2018

Rêverie calendaire #298









Harriet Beecher Stowe, auteur en 1852 de la problématique Case de l’Oncle Tom — laquelle contribua aussi bien à faire abolir l’esclavage qu’à propager en toute innocence des clichés racistes, on ne peut pas tout avoir, et serait, juste après la Bible, le plus demandé des livres de son siècle — était morte trois ans plus tôt, dans son Connecticut natal, lorsque parut dans le Yorkshire, le 1er juillet 1899, l’acteur futur de nombreux films et le futur auteur d’un seul (La Nuit du chasseur, 1955), Charles Laughton ; quasiment un siècle plus tard, le 1er juillet 1997, mourait à Santa Barbara (Californie) la vedette dudit film unique, Robert Mitchum (qui était né dans le Connecticut), six ans après qu’avait rendu l’âme, à Malibu, le scénariste, réalisateur, producteur et interprète principal de La Petite Maison dans la prairie, Eugene Orowitz dit Michael Landon, fruit des amours d’un juif ashkénaze et d’une catholique irlandaise hystérique qui aimait à brandir les saintes écritures au-dessus de la tête de son fils, et attirer sur lui des malédictions, quand elle ne le rendait pas témoin de ses tentatives de suicide. 

L’Amérique pastorale a plusieurs visages et le 1er juillet oscille ainsi entre idylle neuneu et cauchemar biblique, lieux communs et splendeur rare, immédiat succès planétaire et chef-d’œuvre bizarre, incompris, voué au culte, testament ancien et nouveau.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire