dimanche 4 octobre 2015

Nuages et cortisone


Octobre a semble-t-il quelque chose à dire, une leçon à donner, tout tourne plus ou moins autour de la notion de vulnérabilité. 
Pendant ce temps, dans le service de pneumologie — et l'odeur soufrée des aérosols — la vie tourne autour de Nagui. L'infirmière-chef râle : la petite a encore oublié de scotcher le cathéter au poignet du malade. Dans le cercle des bancs face au perron de la clinique, malgré le vent froid, tout le monde fume. 






Igor Ballereau, Gegen das Gesicht [Briefe an F. n°6]
Jody Pou (v), Emily Manzo (p)

[küsste ich dieses fremde Papier lange mit geschlossenen Augen, bis es mir nicht mehr genügte und ich es ganz gegen das Gesicht drückte]

[j’ai baisé longuement ce papier indifférent, les yeux fermés, jusqu’au moment où cela ne m’a pas suffi et où je l’ai pressé tout contre mon visage] 

(F. Kafka, trad. Marthe Robert)



Aucun commentaire: