lundi 2 avril 2018

Rêverie calendaire #208









Le 2 avril est le jour des conteurs et des hommes qui aimaient les femmes : au début du dix-neuvième siècle naissait Hans Christian Andersen, le père de la petite sirène et du vilain petit canard, au début du vingt-et-unième disparaît Frédéric Othon Théodore Aristidès dit Fred, le père de Philémon et de la Mémémoire ; dans les années 20 du dix-huitième siècle, puis dans celles du vingtième, voient le jour Giacomo Girolamo Casanova et Serge Gainsbourg (ce dernier six ans après la mort du psychiatre suisse Hermann Rorschach, qui lisait dans les taches). 

Aucun rapport : en 2007, Justin Trudeau nomme « juge en chef du Canada » un homme que soixante ans plus tôt, le 2 avril 1957, ses parents, les Wagner, n’avaient pas craint d’appeler Richard ; en 2009, dans la Montérégie, quatre ans après Karol Wojtyla dit Jean-Paul II, mourait quasi centenaire l’évêque de Saint-Hyacinthe, Albert Sanschagrin (ah ! la désuète sursignifiance des noms québécois).




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire