mardi 3 avril 2018

Rêverie calendaire #209



Gus et  fils.






Le 3 avril 1897, quinze ans après que la terreur des banques et des trains Jesse James, trente-quatre ans, s’était pris une balle dans le dos, mourait à Vienne Johannes Brahms ; un an plus tard naissait à Ixelles Adémar Martens dont le nom de plume, Michel de Ghelderode, ornera en 34 l'affiche de La Balade du Grand Macabre, cinq ans avant la naissance à Neuilly de François de Roubaix, le 3 avril 39 ; quinze ans plus tôt, le 3 avril 24, naissait à Omaha (Nebraska) Marlon « soupir » Brando, puis c’est à Mitchell (Indiana) que naît en 26 Virgil Grissom dit « Gus », un futur vétéran de la guerre de Corée qui devait faire partie des cent dix puis des sept pilotes que la Nasa sélectionnera pour accomplir ses premiers vols suborbitaux et qui, revenu sain et sauf de Mercury 4 (en 1961 : le 3 avril cette année-là Eddie Murphy naissait à New York où cinq années plus tôt mourait Kurt Weill) comme de Gemini 3 (en 65), périra au sol, lors d’une simulation de vol, en 67, un court-circuit enflammant la capsule saturée d’oxygène où cramèrent aussi ses collègues Edward White et Roger Chaffee ; en 75, aux îles Canaries, l’oxygène manquait à François de Roubaix qui ne remonta pas d’une plongée sous-marine ; un an plus tôt il composait la musique de Chapi Chapo, trois aux après, au mois d’avril, on créait à Stockholm et en suédois Le Grand Macabre, l’opéra que Gyorgy Ligeti tira de la pièce belge précitée ; le 3 avril 86 enfin, dans le Suffolk, le chanteur Peter Pears suffoquait, un peu plus de neuf ans après son amant Benjamin Britten, rencontré en 37. Ils sont enterrés côte à côte.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire