lundi 15 janvier 2018

Rêverie calendaire #131










Le 15 janvier 1785 naquit le chimiste anglais William Prout, qui étudia sans rire les sucs de l'estomac avant que de se vouer à l'hydrogène. Une vie sérieuse, ingrate, et nous pouffons. C'est inqualifiable. 

Ce jour-là, en 1947, on découvre, dans un terrain vague de Los Angeles (L.A., pour abréger), le corps coupé en deux d'Elisabeth Short, une serveuse qui rêvait d'être actrice. Elle avait vingt-deux ans. M. Short, son père, construisait des mini-golfs. On le soupçonna un moment du meurtre. Son mystère demeure. C'est le Dahlia noir. 

Brune et brillante fut la vague de trois à cinq mètres qui s'abattit sur un quartier du Massachussets, le 15 janvier 1919, suite à l'explosion d'une citerne haut perchée de quinze mètres sur trente, laquelle contenait environ huit millions de litres de mélasse. C'est le Boston Molasses Disaster, ou The Great Boston Molasses Tragedy. Vingt-et-un Bostoniens qui n'avaient rien demandé se retrouvent aussitôt mortellement englués. Dans une gare proche, le raz-de-marée soulève un train. Les pompiers avancent comme ils peuvent dans l'épaisse substance édulcorante. Des infirmières de la Croix-Rouge offrent aux blessés des cafés chauds que ces derniers, probablement, renoncent à sucrer, pour une fois. 

Au même moment, à Berlin, Rosa Luxembourg est assassinée, son corps jeté dans un canal ; ainsi, tandis qu'en Europe on tue sèchement l'idéal communiste, le plus sirupeux saccharose déferle, létal, aux États-Unis. Cette coïncidence serait peut-être restée ignorée sans la mise en ligne de Wikipédia, ce jour-là, en 2001, depuis un serveur de San Diego. 

L'encyclopédie, le hasard, appelez ça comme vous voudrez, offrent pourtant une raison d'espérer, et une pointe à notre triangle : ce même 15 janvier 1919, dans la Pologne ressuscitée, le souvenir de Chopin est encore assez fort pour qu'un pianiste compositeur soit nommé premier ministre (certes, Ignace Paderewski quittera ses fonctions à la fin de l'année, mais c'est beau de rêver).




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire