dimanche 28 janvier 2018

Rêverie calendaire #144









Il s’est trouvé que des chercheurs suisses ont scruté les données de deux millions de cadavres suisses, sur une période de quarante années, pour en conclure en 2012, dans les Annals of Epidemiology, que le risque de mourir, pour un citoyen helvétique et par extension l’être humain, augmentait de 14% le jour de son anniversaire (les hommes privilégient la crise cardiaque ; les femmes préfèrent l’attaque cérébrale). En 2014, des statisticiens de Chicago ramenèrent ce chiffre à 7% et constatèrent que le cas concernait surtout, en ce qui touchait les États-Unis, de jeunes gens bourrés et/ou high dont le trépas accidentel est la cerise sur le gâteau (les Suisses avaient pointé du doigt le petit verre de schnaps de trop pour le septuagénaire). Les gens à qui on n’a pas fait de cadeaux, évidemment, se suicident aussi volontiers ce jour-là — mais c’est de la triche, ils le font exprès, ce n’est pas le jour qu’il faut craindre mais soi (comme d’habitude). Quoi qu’il en soit, deux personnalités (est-ce peu ? est-ce beaucoup ?) présentent cette particularité, le 28 janvier : l’astronome polonais Johannes Hevelius, qui décroche à soixante-seize ans tout rond, et le plasticien belge Marcel Broodthaers, qui dévisse à cinquante-deux ans bien comptés.

Aucune des sept personnes — six astronautes et une institutrice à laquelle ne survivrait pas le projet « Teacher in Space » — qui trouvèrent la mort ce jour-là, en 1986, dans le ciel de Floride, une minute treize après le décollage de la navette Challenger — une seconde et demie plus tôt, le pilote Michael J. Smith prononçait ces derniers mots, dûment enregistrés : « Oh oh » — ne devait fêter prochainement ou n’avait fêté récemment son anniversaire, pourtant. Cette petite poisse-là ne se serait pas vue, masquée par le panache de fumée en forme de fourche ou de tête cornue (le diable gît dans les détails, en l’espèce un joint défectueux) que laissa la navette en explosant. Parmi les autres morts célèbres du 28 janvier (Dostoïevski, William Butler Yeats, Reynaldo Hahn, Dino Buzzati) seul s’en rapproche un peu le comédien Jacky Boufroura, dit Jacques Villeret, qui n’était plus qu’à neuf dodos de ses cinquante-quatre ans.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire