lundi 5 février 2018

Rêverie calendaire #152











Le 5 février 2012, les Russes atteignent l’immense et très profond lac de Vostok, dans l’Antarctique, dont l’eau très pure circule à cinq cents mètres au-dessous du niveau de la mer et surtout sous une couche de glace de quatre kilomètres, et ce n’est pas trop tôt : le forage avait commencé en 1989.

On dira ce qu’on veut des Russes, ils sont obstinés — ou patients. Si le thermomètre affiche habituellement -55 à la surface (avec une pointe très, très coupante à -90 pendant l’été 83, « la température la plus froide jamais observée sur terre », dit-on), la poche du lac offre un petit zéro vivable et un air saturé d’oxygène, la paix enfin ; un séjour sur ses bords serait presque souhaitable, n’étaient une pression accablante et une obscurité totale. Il faut toujours que quelque chose cloche.

Ce jour-là naissent J.-K. Huysmans, William Burroughs, l'artiste suisse HR Giger qui conçut le monstre d’Alien, Charlotte Rampling : quelque chose cloche, décidément. Le 5 février est une interzone.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire