vendredi 16 février 2018

Rêverie calendaire #163










Le 16 février 1848, vingt mois avant sa mort à trente-neuf ans et six jours avant qu’éclatât une troisième révolution française, Frédéric Chopin donnait chez Pleyel son tout dernier concert public (il jouerait encore en juillet, à Londres où il a fui les troubles, dans le salon d’un lord) ; au même moment, dans le Calvados, naissait Octave Mirbeau, futur auteur du Jardin des Supplices, lequel mourrait le jour de ses soixante-neuf ans, à deux pas des Champs-Elysées ; des années plus tard, une part des cendres de Keith Haring, mort du sida à trente-et-un ans, le 16 février 90, en laissant une dernière œuvre intitulée La vie du Christ, seront dispersées par Yoko Ono sur la place Vendôme, cette même place où ledit Chopin s'était éteint (au numéro 12). 

En l’église baroque de Sainte-Croix, à Varsovie, le cœur du musicien flottait depuis tout ce temps (et d'ailleurs il y flotte encore) dans une urne en cristal emplie de cognac.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire