jeudi 15 février 2018

Rêverie calendaire #162











Dans la soirée du 15 février 1898, deux cent soixante matelots périrent, dont la plupart dormaient déjà : le cuirassé « USS Maine », sans qu’on sache trop pourquoi, explosait dans le port de La Havane. Ce ne fut qu’en 1912 que l’on se décida à renflouer l’épave ; soixante-six corps s’y trouvaient encore. 

On put en identifier un, ce qui n’est pas si mal. 

Le jour du naufrage du Maine naissait à Naples le bâtard d’un marquis, Antonio Griffo Focas Flavio Angelo Ducas Comneno Porfirogenito Gagliardi De Curtis di Bisanzio, sans commune mesure plus connu sous le nom de Totò. Le comique fit plus de cent films — des petits et des gros. 

En 1973, à l’âge de trente-cinq ans, mourait d’un infarctus le dessinateur Pierre Fournier, ardent écologiste, après seulement trois numéros de son mensuel La Gueule ouverte, « le journal qui annonce la fin du monde » ; l’année ou disparut Totò (1967), il avait commencé de signer, dans les colonnes d’Hara-Kiri, une chronique d’actualité, sous un nom aristocratique : Jean Nayrien Nafoutre de Séquonlat.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire