jeudi 22 février 2018

Rêverie calendaire #169











Catherine Deshayes, veuve Montvoisin, dite La Voisin, était une jeune quadragénaire célébrant à l’occasion des messes noires quand l’Affaire des Poisons secoua Versailles, et qu’elle fut dénoncée ; cette empoisonneuse en effet, à laquelle recouraient des femmes bien nées désireuses de se débarrasser d’un mari ou d’un proche (notamment la marquise de Brinvilliers, qui s’y était reprise à dix fois pour tuer son père et rafler l’héritage), mais aussi avorteuse et voyante connue de tout Paris, ayant passé sa dernière nuit à boire, parut complètement grise en place de Grève, le 22 février 1680, et jura comme un charretier tout le temps qu’on la brûla — elle s’était vantée à son procès d’avoir consumé dans son four ou inhumé dans son jardin plus de deux mille enfants nés avant terme. 

C’est qu’alors la contraception, pour le dire sobrement, fait débat. Ce même jour, en Thuringe, Jean-Ambroise Bach fêtait ses trente-cinq ans ; dans quinze ans moins deux jours, il serait veuf et mort ; six de ses huit enfants étaient déjà nés (le premier avait vécu quasi huit mois, le deuxième partirait à presque cinquante ans, lui aussi, un 22 février), la petite dernière, Johanna Juditha, tout récemment, le 26 janvier (elle mourra dans six ans) ; mais le dernier, Jean-Sébastien, se fera attendre encore cinq ans.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire